fbpx
combinaison Andrew diggler Wildsuits wetsuits surf combinaison eisbach allemagne munich surf
J’ai commencé le surf en rivière en mars 2016 après un long voyage en Amérique du Sud et de retour à Munich, j’avais besoin de ma drogue

Hé Andrew. Tu viens d’Allemagne, comment as-tu commencé le surf ?

Je viens de la petite ville de “Landsberg am Lech” près de Munich en Allemagne. Maintenant, je travaille et j’habite à Munich, dans le quartier “lehel” qui est très proche du jardin anglais et de l’Eisbach (qui accueille la vague du fleuve).

J’ai commencé à surfer en 2011 lors d’un voyage au Costa Rica. Je ne connaissais pas grand-chose au surf. Au Costa Rica, la culture du surf est bien ancrée, tout le monde y surf et je suis vite tombé sous le charme de cette discipline. Depuis, je n’ai jamais cessé de surfer. À mon retour en Allemagne et à ma grande surprise, j’ai commencé à entendre parler d’une vague de rivière à Munich. Cependant au début, je n’ai pas surfé L’Eisbach, je me suis concentré sur les surfs trips et mes études plutôt que sur le surf de rivière.

Quand et pourquoi as-tu commencé à surfer sur la rivière ?

J’ai commencé le surf en rivière en mars 2016 après un long voyage en Amérique du Sud et de retour à Munich, j’avais besoin de ma “drogue” haha. Au début, je voyais le surf de rivière uniquement comme un entraînement pour le surf en Océan, mais maintenant, je le vois vraiment comme un sport à part entière.
Le surf de rivière est comme le petit frère du surf, il te procure des sensations similaires tels que le plaisir ainsi qu’une sensation de liberté, mais c’est définitivement quelque chose de spécial.

Et maintenant tu fais des compétitions sur des vagues statiques ?

Oui, j’ai commencé, il n’y a pas si longtemps. J’ai commencé cette année à faire quelques compétitions. J’ai terminé 4ème au classement général de la “Rapid Surf League”. C’est un très bon résultat, il m’a permis d’obtenir ma place pour la prochaine saison qui débutera en mai 2020.

Quels sont tes objectifs pour 2020 ?

Pour cet hiver, je vais essayer de surfer le plus possible en free surf sur l’Eisbach. 

En hiver, la vague est moins fréquentée et elle est généralement meilleure. De plus, j’adore surfer sous la neige. La saison prochaine, mon objectif est de gagner une compétition et d’améliorer ma 4éme place de la “Rapid Surf League”.

Quelle est ta manœuvre préférée ?

Ma manœuvre de surf en vague statique préférée, c’est le « Backside Alley and shove it’s hard » !

En quoi le surf en rivière est-il différent du surf standard ?

Avec le surf en rivière, tout est un peu différent. D’abord, l’eau vient de l’avant et non de l’arrière comme dans l’océan. Deuxièmement, il n’y a pas de rame ni de lecture des vagues a proprement dit. Tu sautes sur la planche et tu commences à surfer en enchaînement les manœuvres jusqu’à épuisement ou chute. En surf en rivière, tu vas aussi utiliser une planche avec beaucoup moins de volume. Par exemple, je surf avec une planche de 30,9 litres dans l’océan, mais seulement 26 litres dans l’Eisbach et pour les autres vagues statiques.

Que penses-tu des combinaisons Wildsuits pour le surf sur les vagues statiques ?

J’adore mes combinaisons Wildsuits pour le surf en rivière et en océan ! Elles sont super élégantes, confortables et chaudes (ce qui est très important pour nos eaux froides allemandes). De plus, tout le monde me demande : “Hé Andrew, c’est quoi la marque de combinaison Wildsuits ? D’où vient-elle ?” Je suis heureux de représenter et aider la marque à se développer en Allemagne.

Comment es-tu entré en contact avec Wildsuits ?

Mon premier contact avec Wildsuits a eu lieu en Allemagne à mon endroit préféré…L’Eisbach. Dans la foule, il y avait le co-fondateur de Wildsuits qui observait le spectacle sur la rive. Après ma session, il s’est approché de moi et m’a dit qu’il avait été impressionné par ma manière de surfer sur la vague. Après une petite discussion, il m’a demandé si j’étais intéressé d’avoir un sponsor de combinaison. À l’époque, je n’avais pas un seul sponsor, et j’étais vraiment content qu’il m’ait approché. Une curieuse coïncidence est que je l’ai revu au déjeuner une heure après la session. Nous avons tous les deux pensaient que c’était un signe.

Merci encore Wildsuits pour les combinaisons et les bonnes vibes ! Je suis vraiment heureux de faire partie de cette famille !

Un dernier mot pour la fin ?

Merci “surf”. Ça a été une aventure incroyable jusqu’à présent, lets keep it wild !