fbpx
Mathieu Hervoche Wildsuits team rider 3
Je pense vraiment que le windsurf à vague mérite d’être plus exposé médiatiquement.

Qui es-tu ?

Mathieu Hervoche, 19 ans, de la Baule en Loire Atlantique J’ai obtenu un bac S et je prépare des concours pour entrer en temps qu’officier dans la marine nationale.

J’ai commencé assez jeune à faire de la voile. Tout a commencé tranquillement avec l’optimiste. J’ai notamment fait quelques compétitions d’optimiste et parallèlement j’ai commencé à apprendre le surf. Petit à petit, je me suis mis plutôt à la planche à voile en intégrant la section sportive de grand air. Maintenant, j’ai arrêté la compétition sur la planche à dérive et je peaufine mon surf en windsurf à vague. Je fais également pas mal de paddle quand il y a ni vent, ni vagues. Quand j’ai du temps libre, je suis jamais loin de l’eau. 

Tu es donc maintenant plus un freesurfer qu’un « loco » des compétitions ?

J’aime bien naviguer pour moi-même et balancer les manœuvres que je veux quand je veux. Je préfère naviguer avec les bonnes conditions et me rendre sur les bons spots au lieu de courir les compétitions qui sont assez rares dans nos sports. Je me définîs donc plus comme un freesurfer même si j’ai aussi une part de moi très compétiteur. J’aimerais beaucoup faire de la compétition en SUP, mais il n’y en a pas énormément.

Quelle est ta manœuvre préférée en windsurf ?

Je dirai le pushloop, c’est un backflip où une fois le gros de la rotation effectuée , je me retrouve au-dessus de la voile et je dois pousser sur ma main arrière pour pouvoir me « rétablir » pour la réception. Sensation unique garantie, cela te donne une énorme poussée d’adrénaline et de satisfaction de reposer la manœuvre.

Vraiment impressionnant ! Et comment vois-tu le futur du windsurf ?

Vu que le kitesurf a commencé à ralentir un peu après son explosion j’espère que le windsurf va continuer à attirer de plus en plus de monde. Plus nombreux sont les pratiquants plus les manœuvres seront améliorées et poussées dans leurs extrêmes. De plus, je pense vraiment que le windsurf à vague mérite d’être plus exposé médiatiquement. 

Existe-t-il une petite  » guerre » entre le monde du kitesurf et du windsurf ?

Ça se « charrie » un peu haha. Le kitesurf est arrivé après la planche, c’est un peu la même qu’entre les surfeurs et le stand-up. Mais les esprits se calment de plus en plus et je vois de plus en plus de respect entre les deux sports. 

Le Windsurf est-il important dans ta vie ?

Oui très important, comme tous les autres sports nautiques que je pratique cela m’apporte vraiment un équilibre dans ma vie. Ça me permet de décompresser et puis c’est des sensations vraiment unique et formidable de pouvoir surfer et s’envoler autant pendant des sessions.

Tu conseillerais le windsurf à un novice ?

Bien sûr, c’est top le windsurf. Si tu es motivé et que tu y vas souvent, oui ! Mais il ne faut pas se décourager, car les premiers moments ne seront pas faciles, d’ailleurs comme la plupart des sports de glisse.

Un petit mot pour la fin sur ta nouvelle collaboration avec Wildsuits ?

Très content de pouvoir porter les couleurs d’une marque comme Wildsuits, c’est une sacrée chance. C’est une marque jeune, mais ils sont déjà au top niveau matériel. La première fois que j’ai testé leurs combinaisons, je suis resté vraiment agréablement surpris. Wildsuits fait une combinaison bien complète, et elle te permet de bien bouger, et même avec de forts vents elle reste suffisamment chaude.

Switch Language