Notre périple Surf du Denmark au Portugal

Hey ! Je m’appelle Sina Luxor. Je suis à moitié égyptienne, moitié danoise et voici mon histoire.

Lorsque j’avais 15 ans, je rêvais de vivre dans un van. Je voulais voyager et me poser au bord de l’océan. Après avoir travaillé pendant des années en parallèle de mes études, j’ai économisé afin de réaliser ce rêve.

En avril 2019, avant même d’avoir mon permis en poche, j’ai acheté ma première camionnette ! C’était un camping-car Mitsubishi 1985 de couleur beige. Il était peut-être un peu rouillé et ne roulait pas à plus de 80 km/h, mais c’est comme ça que ma vie nomade a commencé. 

Surf du danemark au Portugal

Avec mon copain, nous avons passé deux mois à la transformer en maison et à réparer les dégâts. Nous avons même fabriqué un coffre de toit qui a permis d’installer 2 longboards et 6 shortboards. Après avoir obtenu mon diplôme de HF Cold Hawaii (une école où l’on fait du surf, du skate et où l’on étudie au Danemark), j’ai passé l’été à travailler pour économiser de l’argent afin de voyager. J’ai donc jongler avec plusieurs jobs, j’ai été serveuse, baby-sitter, modèle, professeur de surf, actrice et j’ai même tatoué des gens dans mon van.

L’hiver au Danemark peut être extrêmement froid et déprimant, sans parler de son impact sur le corps après chaque session de surf. En décembre, il était temps de commencer le voyage avec mon petit ami, Sylvester. Nous étions à la recherche de bonnes vagues, d’un temps chaud et d’un environnement plus tropical.

surf

Premier jour du périple : 16 décembre, 6 heures du matin.  Nous sommes partis de Kolding, au Danemark, nous avons reçu une contravention pour excès de vitesse en Allemagne, je pense que nous étions un peu trop enthousiastes à l’idée de ce premier voyage en camping-car. Après un court séjour à Amsterdam nous avons commencé notre périple vers les spots du sud de la France. 

De là, nous avons traversé la Belgique et nous nous sommes retrouvés dans une forêt du nord de la France où nous avons passé notre premier Noël dans la camionnette. Nous n’avions pas de chauffage et il gelait la plupart des nuits lorsque la température à l’intérieur de la camionnette descendait à 5 degrés. 

Nous avons passé le réveillon du Nouvel An à Lacanau Océan, un endroit où les boîtes de nuit étaient vides mais où les plages étaient bondées. C’était tellement beau de voir comme tous les habitants s’unissaient sur le sable pour les feux d’artifice et la musique. C’était un peu fou et dangereux avec les feux d’artifice, mais c’était une belle façon d’accueillir la nouvelle année.

Notre routine quotidienne était simple : nous nous réveillons, nous enfilons une combinaison de surf glacée et nous faisons du surf toute la journée. S’il n’y avait pas de vagues, nous allions à la recherche de skateparks et de rampes et nous explorions de nouveaux endroits. 

Ensuite, nous sommes arrivés dans le sud des Landes où nous avons été accueillis par de grosses et belles vagues. J’ai malheureusement cassé mon longboard très rapidement sur un gros beach break à Hossegor. Il était impossible de vivre sans mon longboard, j’en ai donc acheté un nouveau shape de 9’2 en France et j’ai été gagnante au change, celui-ci me correspondait plus. Je n’oublierai jamais les danses et les pas croisés sur mon nouveau longboard sur le spot “A Frame” à Soustons ; ce jour là j’étais seule à l’eau, quand je suis arrivée sur le spot il y avait tellement de brouillard qu’on ne pouvait pas voir les vagues depuis la plage puis au cours de la journée le brouillard s’est dissipé pour laisser place à un magnifique soleil brillant. Cette journée restera à jamais gravé en moi.  

longboard surf au portugal

Après un mois et demi à profiter de la magnifique côte Landaise et du Pays Basque, nous avons rejoint Madrid pour que je puisse tatouer mon ami Adrian et lui montrer ma belle camionnette. Mais l’océan nous a très vite manqué alors nous sommes partis le lendemain matin : direction le Portugal, ce pays m’a toujours fait rêver depuis mon plus jeune âge. Première étape : Figueira da Foz. Nous avons bien profité des spots de Figueira da Foz pendant un petit moment puis nous avons vu qu’il y avait une grosse houle en direction de Nazaré qui serait sûrement fun à regarder. Par chance, nous avons assisté à l’une des meilleures sessions de l’année à Nazaré où des surfeurs se sont confrontés à des vagues de 12 à 14 m en essayant de les dompter ! C’était un spectacle vraiment unique et qui vous marque à jamais.

Surf with boyfriend

Après cette escapade à Nazaré, nous avons pris la route pour se rendre à Peniche. Nous sommes restés deux mois à surfer sur tous les spots entre Peniche et Ferrel, c’était une véritable aventure quotidienne. Puis, alors que nous vivions la vie dont j’avais toujours rêvé, le Covid-19 est apparu. Le surf a été rapidement interdit et la police a dit à tous les vans/campeurs de rentrer dans leur pays. A ce moment-là nous pensions déjà retourner au Danemark et que notre vie de rêve avait pris fin. Mais, nous avons eu la chance de rencontrer une famille danoise qui nous a laissé nous garer dans leur ferme (Pachamama), à Alcacer do Sal, où nous étions entourés d’animaux et d’âmes heureuses. Ils ne nous ont pas fait payer le séjour et à la place nous les avons aidés à faire un mur de mosaïque, un peu de jardinage et la peinture d’une camionnette.

Même si c’était génial, nous attendions toujours désespérément que le surf soit à nouveau autorisé, et 2 mois plus tard, dès qu’ils ont annoncé la réouverture des plages, nous nous sommes dirigés vers Sines, dans le magnifique Alentejo. Nous avons pu surfer des superbes vagues dans différents endroits secrets de la région (Désolé – je ne peux pas dire où !). Alentejo est une région très belle, cette région calme regorge également d’une multitude de spots de surf ! Malgré tout, nous avons pris la décision de continuer notre périple vers le sud du Portugal et nous sommes arrivés à Sagres.

surf bikini portugal

A Sagres, nous avons trouvé des plages avec plus de 100 surfeurs à l’eau et des plages sans surfeurs à dans l’eau. Comment ? Une randonnée sommaire, une descente aléatoire, ou encore une sortie des sentiers battus avec notre van en passant par des routes de sable complètement détruites. Les alentours de Sagres sont vraiment magnifiques, les locaux appellent même cet endroit “le bout du monde”. Là-bas nous avons l’impression que la vie tourne au ralenti, ce lieu nous a procuré un immense sentiment d’apaisement et de liberté.

Finalement après avoir parcouru la côte portugaise, nous avons pris la décision de retourner vivre à Peniche, car c’était le seul endroit où nous pouvions garer notre camionnette sans avoir à payer d’amende fréquemment (après l’adoption d’une nouvelle loi sur la vie en camionnette).

Actuellement nous sommes toujours à Péniche ! Nous sommes vraiment heureux, il y a de bonnes vagues, du beau temps et une belle communauté de surfeurs nomades comme nous, alors pourquoi ne pas rester ici ? Loin du stress et de la confusion des grandes villes, nous avons trouvé notre équilibre ici. 

Nous avons aussi l’occasion de surfer tous les jours et d’apprécier les spécialités culinaires et la culture portugaise. Nous aimons cet endroit et nous avons l’intention d’y rester ! De plus, j’ai signé avec une agence de mannequins et je vends mon art pour pouvoir continuer à vivre comme je le fais.

Je me sens si chanceuse d’avoir rencontré tant d’âmes bienveillantes sur la route. Nous sommes très heureux d’être arrivés jusqu’ici ! Beaucoup pensaient que nous n’arriverions pas à passer l’Allemagne avec notre van tout roullier, mais nous voilà ICI après plus de 3000 km et la camionnette roule toujours aussi bien (croisons les doigts !), même si nous avons quelques infiltrations d’eau de temps en temps et que nous venons de revenir du garage… Mais les péripéties font partie du jeu pour vivre un si beau voyage et avoir ce mode de vie.

Je vous remercie d’avoir lu mon histoire ! Si vous voulez en savoir plus sur mon voyage et voir les photos de nos périples, allez suivre @curly_couple_cruise sur Instagram. Et merci à  l’équipe Wildsuits, de me garder au chaud et de me permettre de partager mon histoire.

Découvrez nos combinaisons